Des réserves foncières stratégiques

Retour Partager sur facebook Partager sur tweeter Imprimer l'article
Envoyer l'article par e-mail

Envoyer cet article par mail

Fermer

250 signes(s) restant(s)

 

* champs obligatoires

Par Guillaume Chartier, président de la FDSEA 60.

Dans le monde entier, la concurrence devient de plus en plus acharnée pour ce qui représente notre outil de travail, la source de notre alimentation, le foncier.

Oui, la protection du foncier agricole est un enjeu fondamental car il est aussi le gage de notre souveraineté alimentaire, a fortiori sur nos territoires qui subissent tant de pressions urbaines.

Le foncier a une autre valeur que le patrimoine qu’il représente ou qu’une réserve inépuisable et à bas coût. L’agriculture n’est pas opposée aux grands aménagements, tels que le canal Seine-Nord en ce moment dans notre département.

Ce chantier du canal est historique et titanesque. Son impact sur notre territoire est particulièrement important et ses conséquences lourdes pour de nombreux agriculteurs.

Notre préoccupation est de maintenir le meilleur potentiel de production des exploitations et donc de compenser et d’aménager, restructurer le territoire. Ainsi notre priorité pour le canal est que les réserves constituées dans le département soient utiles et utilisées pour aménager les exploitations qui subissent ces grands travaux.

Tel est l’engagement pris par la Safer et les Communautés de communes, VNF et les financeurs que nous avons réunis en 2016 sur le sujet.


Nous comptons ainsi que les réserves soient bien utilisées, y compris grâce au levier de la délocalisation pour libérer du foncier sur le périmètre du canal.

événements

  • {0} - {1}

La vidéo du moment

Rapport d'activités 2016

Toutes les émissions dans la médiathèque