En action syndicale le 17 février

Retour Partager sur facebook Partager sur tweeter Imprimer l'article
Envoyer l'article par e-mail

Envoyer cet article par mail

Fermer

250 signes(s) restant(s)

 

* champs obligatoires

Les membres du bureau de la FDSEA se sont réunis lundi 6 février à Beauvais.

A nouveau rendez-vous à la préfecture le 17 février.

Guillaume Chartier, président de la FDSEA, a rappelé, en ouverture de cette réunion des membres du bureau départemental, les dernières activités et actualités syndicales. Il a remercié les nombreux administrateurs de la FDSEA qui ont fait le déplacement, à Amiens, pour échanger avec Jérôme Despey, secrétaire général de la Fnsea et invité par la FRSEA Hauts-de-France.


Il a également remercié Christophe Beeuwsaert pour l’accueil organisé sur son exploitation de Luc Maurer, nouveau Draaf Hauts-de-France, reçu sur le dossier des prairies. À ce sujet, le bureau de la FDSEA a décidé d’engager une action syndicale. Cette action se déroulera le vendredi 17 février à Beauvais, place de la Préfecture.

L’objectif est de montrer aux autorités administratives l’absurdité du dispositif mis en œuvre avec des demandes de réimplantation de prairies permanentes qui posent des difficultés réelles à de nombreux exploitants.


Sur cette action, Pascal Foucault, président de l’arrondissement de Beauvais Nord a rappelé que «le dossier concerne tout le monde, pas seulement ceux qui ont reçu un courrier de réimplantation de prairies, car ce qui est en cause, c’est la liberté d’assolement et d’entreprise».


Le bureau a également abordé la question de la vente par la Safer d’une exploitation sur le canton d’Attichy. Guillaume Chartier, avec l’ensemble du bureau, a réaffirmé la position de la FDSEA afin que les terres de cette cession soient utilisées pour restructurer les territoires impactés par la canal Seine-Nord Europe et que les dossiers de candidature soient étudiés avec cet objectif.


Le bureau de la FDSEA s’est par ailleurs positionné sur la cartographie des cours d’eau. Le processus est en effet en cours dans l’Oise depuis l’année dernière. La cartographie avance globalement dans un respect des partenaires et des principes posés au niveau national. Il reste toutefois quelques points de désaccord. L’Onéma souhaite en effet classer en cours d’eau des fossés qui ne répondent pas aux critères définis par les textes. La FDSEA entend évidemment ne pas accepter qu’il puisse y avoir d’exception ou d’écarts avec les textes.

La FDSEA souhaite que le travail de cartographie soit accéléré afin que les cours d’eau reconnus comme tels, c’est-à-dire répondant aux trois critères de lit naturel, de débit suffisant, alimenté par une source, puissent être utilisés avec la meilleure sécurité juridique et avec transparence dans le cadre de la réglementation sur les phytos.

Le bureau enfin a travaillé sur la préparation des élections à venir au sein du conseil d’administration et commencé un travail de bilan des assemblées générales des SEA, même si celles-ci ne sont pas encore tout à fait terminées.

Laurent Mingam

La vidéo du moment

Rapport d'activités 2016

Toutes les émissions dans la médiathèque