L'Oise au congrès de la FNSEA

Retour Partager sur facebook Partager sur tweeter Imprimer l'article
Envoyer l'article par e-mail

Envoyer cet article par mail

Fermer

250 signes(s) restant(s)

 

* champs obligatoires

Les agriculteurs de l’Oise étaient représentés au congrès de la FNSEA à Laval  durant 3 jours.

Xavier Beulin et une partie de la délégation de l'Oise

Chaque département dispose d’un nombre de délégués en rapport avec la cotisation versée à la Fnsea, calculée en fonction de la surface agricole du département, du nombre d’agriculteurs et du revenu brut d’exploitation agricole. Pour l’Oise, la Fdsea dispose de 6 délégués ayant droit de vote lors du huis clos des deux premières journées de congrès.

Lors du huis clos, Guillaume Chartier, président de la Fdsea de l’Oise, est intervenu sur les problématiques foncières et le fonctionnement des sections bailleurs et fermiers. Il a en effet regretté le manque de coordination dans le travail en commun des deux sections au niveau national, alors que les enjeux sur ces sujets sont importants. L’accès au foncier, l’attractivité du statut du fermage pour les propriétaires, la transmission de l’entité économique mise en valeur par bail rural, sont ainsi des sujets qui méritent d’être travaillés.

La délégation de l’Oise était au congrès avec celle de la Frsea des Hauts de France, représentée par quarante-cinq personnes, ce qui en fait une forte représentation. Le président de la FRSEA s’est exprimé lors du huis clos (voir en page suivante).
Luc Smessaert est également intervenu en tant que vice-président de la Fnsea, chargé par Xavier Beulin de porter le sujet de la communication. Il a ainsi rappelé la démarche engagée avec AgriDemain (www.agridemain.fr) et les enjeux d’organisation de la presse agricole départementale pour servir une information professionnelle agricole et de proximité à tous les agriculteurs de France.

Ce 70e congrès de la Fnsea a été marqué cette année, pour la délégation de l’Oise comme pour tous les congressistes, par l’esprit d’unité. Unité auprès de Xavier Beulin en soutien au travail qu’il accompli pour la défense des agriculteurs français, et unité contre Stéphane le Foll auquel les congressistes ont unanimement tourné le dos lors de son intervention, marquant ainsi leur sentiment d’un «ministre à temps partiel qui, depuis trop longtemps, tourne le dos aux agriculteurs» selon Guillaume Chartier.

Laurent Mingam

événements

  • {0} - {1}

La vidéo du moment

Rapport d'activités 2016

Toutes les émissions dans la médiathèque