Saint-Just-en-Chaussée: circulation des engins agricole et ressource en eau

Retour Partager sur facebook Partager sur tweeter Imprimer l'article
Envoyer l'article par e-mail

Envoyer cet article par mail

Fermer

250 signes(s) restant(s)

 

* champs obligatoires

Cette année, c’est le 8 janvier dernier que se sont réunis les adhérents du SEA de Saint-Just-en-Chaussée pour l’assemblée générale.

Xavier Leroy, président du SEA, a débuté l’assemblée en présentant ses vœux et en présentant l’ordre du jour. Puis les membres de la tribune se sont présentés : Bernadette Bréhon, secrétaire générale de la FDSEA de l’Oise, Hervé Ancellin, président du SEA de Compiègne-Basse Automne et tête de liste du collège 1 pour les élections Chambre, Patrice Maillard, président de l’arrondissement, et Alice Avisse, agricultrice à Boissy-Fresnoy et membre de la liste pour les élections Chambre.
Bernadette Bréhon et Hervé Ancellin ont ensuite présenté les listes des différents collèges pour les élections Chambre, ainsi que le programme et les propositions d’actions pour les 6 ans à venir.
L’assemblée a discuté des problèmes de circulation des engins agricoles qui sont de plus en plus fréquents. Il a été rappelé l’importance du rôle des délégués communaux qui doivent être le contact référent des mairies lors de la mise en place d’aménagements de voierie ou encore lors de la réalisation des plans locaux d’urbanisme. Hervé Ancellin a rappelé l’existence d’une plaquette sur la circulation des engins agricoles qui a été réalisée en concertation entre la Chambre d’agriculture, la FDSEA et l’Union des maires. Bernadette Bréhon a ajouté qu’en plus de cette plaquette, la FDSEA travaille à la mise en place d’une charte.
La problématique de la disponibilité de la ressource en eau a été abordée. En effet, pour les exploitants du SEA faisant partie de la zone de répartition des eaux (ZRE), il est presque impossible d’obtenir un nouveau quota d’eau. Xavier Leroy est revenu sur l’importance de la disponibilité en eau pour la réalisation de nombreux projets de diversification, d’autant plus en période de mutation comme actuellement. Hervé Ancellin et Nicolas Sainte-Beuve, tous deux membres de l’Organisme unique de gestion collective (OUGC), ont expliqué le travail de l’organisme. En effet, s’il a été décidé de maintenir les quotas pour les exploitations historiques afin de ne pas mettre en péril la pérennité de ces exploitations, la recherche de nouvelles ressources en eau (réutilisation des volumes non utilisés, réalisation de retenue collinaire, réutilisation de l’eau pompée dans le cadre de la mise en place du canal Seine-Nord….) est un axe de travail important.
Un point sur les dernières actions syndicales a été fait, puis l’assemblée s’est poursuivie par d’autres sujets d’actualité : l’augmentation de la redevance pour pollution diffuse (RPD), les paiements Pac, l’importance des déclarations de dégâts de nuisibles…
Ludivine Mata

La vidéo du moment

Rapport d'activités 2016

Toutes les émissions dans la médiathèque