Debout les paysans!

Retour Partager sur facebook Partager sur tweeter Imprimer l'article
Envoyer l'article par e-mail

Envoyer cet article par mail

Fermer

250 signes(s) restant(s)

 

* champs obligatoires

par Guillaume Chartier, président de la FDSEA de l'Oise.

C’est un spectacle désolant auquel nous assistons. La France se bloque ! La France résiste à regarder en face les difficultés réelles auxquelles elle est confrontée.
Nous sommes, paysans, face à des difficultés économiques, conjoncturelles et structurelles, dont nous connaissons les causes essentielles.

Notre métier est confronté à une concurrence qui, au fil des années, est devenue plus compétitive que nous ne le sommes. Les charges qui pèsent sur nos activités économiques de production sont des boulets et les réglementations ne nous aident pas à envisager, ni l’exercice quotidien de notre métier, ni l’avenir sereinement.
Nous aurions besoin de rebondir, de nous adapter à de nouvelles attentes des consommateurs, de nouvelles attentes de marchés émergents locaux ou internationaux, de nouveaux débouchés industriels, de nouvelles concurrences plus agressives.

Et nous subissons des minoritaires qui portent encore une lourde responsabilité dans la remise en cause de notre fragile économie, dans les blocages archaïques de notre pays. Et nous sommes tétanisés par un État qui ne cesse de cavaler avec des réglementations de plus en plus inapplicables, un État qui ne respecte même plus sa parole, remettant en cause ses engagements financiers et les règles du jeu, la Pac et les MAE en sont de tristes exemples.
Alors, faut-il subir et courber l’échine ? Attendre que le vent passe ? Ou se relever, debout, exprimer nos aspirations et revendications ? Notre choix est de considérer qu’on ne peut pas attendre.
Ne nous résignons pas et sachons encore et encore nous fédérer et nous mobiliser.

La vidéo du moment

Voyage en Aveyron 2016

Toutes les émissions dans la médiathèque