Beauvais: origine et prix de la viande et du lait contrôlés

Retour Partager sur facebook Partager sur tweeter Imprimer l'article
Envoyer l'article par e-mail

Envoyer cet article par mail

Fermer

250 signes(s) restant(s)

 

* champs obligatoires

Les consignes par Guillaume Chartier de mise sous surveillance des grandes surfaces ont été immédiatement exécutées tout au long de ce samedi 13 février après-midi sur Beauvais. Une escouade mobile, formée à l’appel de Thierry Fraiture, a maintenu la pression sur le manger-français et le partage des marges.

A Beauvais, de la viande étrangère.

A commencer par Super U où la proportion de viandes d’origine hors frontières était repérée comme exagérée. Alors que le groupe se préparait sur le parking, oh surprise ! en quelques instants, le frigo sur roulettes a été soustrait de l’étal. Cela méritait une discussion avec le directeur… Mais il semble que l’engagement d’approvisionnement d’origine France, voire locale, soit en bonne voie.

Direction O’Marché frais, la toute nouvelle enseigne dont la jeune direction a dû manquer, dans son cours de marketing, qu’il convient de respecter un peu mieux le secteur productif au lieu de camper sur ses positions de prises de marges. Les monceaux de viande sous vide d’origine Pologne trônaient en tête de gondole !

Près de là, l’équipe d’agriculteurs s’est tournée vers Carrefour. Les rayons produits laitiers et boucherie ont été scrutés. Il en ressort que si la qualité de l’élevage France s’affiche en fronton par spots publicitaires, les éleveurs estiment un retour sur droit à l’image. Quant aux sticks, ils sont restés dans les tiroirs. Le consommateur est dépourvu de lisibilité dans son choix par l’origine des produits.

Résolument mobiles, les agriculteurs sont aller rencontrer la direction de Buffalo Grill où la carte du menu, pourtant très viande, n’offre qu’avec trop de parcimonie l’origine France. Avertissement donc.

Intermarché étant à proximité, le groupe y a poursuivi ses investigations. De nombreuses remarques ont été formulées en constatant des palettes de briques de lait bradées à 0,58 € ; du lait entier margé à +0,30 €.

De la vache laitière Pays Bas à 20,50 €, seulement quelques viandes de France ; des abats étiquetés sans origine d’animaux abattus aux Pays-Bas. La direction est «sans mot», n’en veut qu’à la concurrence exponentielle d’autres magasins et a semblé encore ignorer la détresse des éleveurs.

Gérard Braure

O Marche Frais2 Beauvais

Carrefour Beauvais

Intermarche Beauvais

Super U Beauvais

événements

  • {0} - {1}

La vidéo du moment

Rapport d'activités 2016

Toutes les émissions dans la médiathèque