Carole Bureau- Bonnard en visite sur le terrain

Retour Partager sur facebook Partager sur tweeter Imprimer l'article
Envoyer l'article par e-mail

Envoyer cet article par mail

Fermer

250 signes(s) restant(s)

 

* champs obligatoires

Vendredi 13 octobre, la députée élue de la 6e circonscription, Carole Bureau-Bonnard, s’est rendue sur l’exploitation de Gaëtan, Christine et Joël Moufflet à Lassigny.

Carole Bureau-Bonnard en pleine discussion sur le glyphosate.

Les présidents des SEA du secteur ont souhaité rencontrer Carolee Bureau-Bonnard afin de la sensibiliser à l’agriculture de sa circonscription. Tout au long de la visite du bâtiment d’élevage, le quotidien décrit par Joël a permis de présenter concrètement les problématiques rencontrées par l’éleveur de vaches laitières, mais aussi celles du secteur. Cette première rencontre a mis en avant les problèmes sanitaires avec la prolifération des nuisibles, tels que le blaireau, la fiscalité et la mécanisation avec des normes parfois franco-françaises plus drastiques que les autres pays européens.


Le déplacement de Carole Bureau-Bonnard s’est terminé par la visite d’un champ voisin, fleuri, où un mélange de couverts végétaux a été implanté avant le prochain semis, mais sur lequel, très prochainement, sera appliqué un glyphosate pour permettre ensuite l’ensemencement d’une culture d’hiver. Olivier Delignières a permis d’expliquer concrètement l’importance aujourd’hui du glyphosate dans la technique du sans-labour choisie par un exploitant du secteur. Sans molécule de substitution et sans reconduction de l’AMM du glyphosate, cette technique ne pourra pas être réalisée et un retour du labour pour cet agriculteur sera incontournable, avec des conséquences économiques, mais aussi environnementales.
Un fossé jouxtait cette parcelle. Bernadette Bréhon est intervenue sur la cartographie des cours d’eau et les 3 référentiels qui coexistent actuellement avec des tracés différents. La secrétaire générale de la FDSEA 60 a insisté sur l’importance du travail réalisé depuis deux ans dans le département, l’intérêt pour les agriculteurs de n’avoir qu’une carte unique des cours d’eau répertoriés par le terrain.


Cette entrevue n’aurait pas pu se terminer sans aborder le futur canal Seine-Nord-Europe et les compensations environnementales qui auront autant d’emprises que l’ouvrage lui-même. Pour les responsables de la FDSEA60, il est important de travailler sur la fonctionnalité des compensations plutôt que sur des compensations surfaciques, cela permettrait de limiter la consommation d’espaces agricoles en cumulant plusieurs mesures sur un même hectare.

Linda Monnier

événements

  • {0} - {1}

La vidéo du moment

Rapport d'activités 2016

Toutes les émissions dans la médiathèque