La colère du monde paysan

Retour Partager sur facebook Partager sur tweeter Imprimer l'article
Envoyer l'article par e-mail

Envoyer cet article par mail

Fermer

250 signes(s) restant(s)

 

* champs obligatoires

Jeudi 28 janvier, très tôt le matin, les Jeunes Agriculteurs ont organisé une marche funèbre à Beauvais, de la DDT jusque la préfecture, avec dépôt sur les grilles de couronnes de fleurs et de croix symbolisant «la mort des JA».

Ils étaient une quarantaine qui, vainement, ont attendu pour qu’une délégation puisse être reçue par le préfet, représentant de l’État.

Les jours suivants, les éleveurs du Nord-Ouest se sont mobilisés, vendredi 29 toute la journée, puis samedi après-midi, des agriculteurs du Valois à Senlis, avant une action sur Beauvais qui a débuté lundi soir 1er février, pour être levée le lendemain après-midi.

Vendredi matin, Pascal Foucault, Régis Desrumaux et Luc Smessaert se sont adressés aux médias régionaux et aux quelque 200 manifestants, rassemblés à Crèvecœur-le-Grand, puis Marseille-en-Beauvaisis et Songeons avec une centaine de tracteurs et de bennes chargées de pneus ; ils ont fait, ainsi que Guillaume Chartier et Christophe Beeuwsaert lundi soir à Beauvais, le triste constat de la situation et exprimé le désespoir des paysans.

Manif Fevr3

Vendredi 29 janvier après-midi : ils étaient 200 agriculteurs, avec une centaine de tracteurs et bennes chargées de pneus, partis de Crèvecœur-le-Grand, sont passés à Marseille-en-Beauvaisis pour arriver à Songeons.

 Manif Fevr4

 Lundi soir à partir de 21 h devant la préfecture : près de 350 agriculteurs, avec une cinquantaine de tracteurs et bennes, également remplies de pneus.

Manif Fevr5

Une délégation d’agriculteurs a été reçue reçue mardi matin 2 février à la préfecture de l’Oise, par Didier Martin, nouveau préfet, et Jean Guinard, nouveau directeur de la Direction départementale des territoires. «Un tour d’horizon complet des nombreuses difficultés rencontrées actuellement par les agriculteurs a été réalisé à cette occasion. La situation de l’élevage a été particulièrement abordée» dit un communiqué que la préfecture a transmis le jour même à la presse. Il rappelait que «la cellule d’urgence qui fonctionne depuis plusieurs mois, sous l’égide de la Direction départementale des territoires, va mettre en place les nouvelles aides conjoncturelles aux éleveurs annoncées la semaine dernière par le gouvernement (...) Le préfet de l’Oise a enfin réexprimé son intention d’aller prochainement à la rencontre des agriculteurs en visitant notamment des exploitations. Un compte-rendu détaillé des sujets abordés lors de cette rencontre et des revendications nationales présentées par la délégation sera transmis dans la journée au ministère de l’Agriculture.»

Manif Fevr6

Mardi midi, le rassemblement s’est déplacé jusqu’au rond-point à la sortie est de Beauvais. Une communication a été constamment menée pendant ces manifestations pour promouvoir un acte citoyen, celui du manger-français.

Manif Fevr7

«Ce n’est qu’un début» a averti Guillaume Chartier, puisque le Président de la République a dit qu’il annoncerait des mesures «avant le Salon de l’agriculture». Les agriculteurs pourront-ils attendre ?

Manif Fevr8

Devant les grilles de la préfecture, sur laquelle une banderole demande «Plus de prix, moins de normes», les responsables professionnels, dont Christophe Beeuwsaert, secrétaire général de la FDSEA, son président, Guillaume Chartier, et Cédric Soenen, vice-président de JA, ont exprimé les revendications du monde agricole.
Des élus ont rejoint les manifestants, lundi soir 1er février devant la Préfecture, dont des conseillers régionaux, Denis Pype et Jean Cauwel, des conseillers départementaux, Nadège Lefebvre, Martine Borgoo, Olivier Paccaud et Franck Pia. Caroline Cayeux, sénateur et maire de Beauvais, est venue plus tard dans la soirée.

Manif Fevr9

Lundi soir 1er février devant la préfecture, rassemblement des agriculteurs qui ont laissé tracteurs et autres véhicules bloquer une partie de la chaussée jusqu’au lendemenain en milieu de matinée, avant de se déplacer dans Beauvais.

Manif Fevr10

Après une nuit blanche pour certains, l’accès à la préfecture était toujours impossible. La route n’était pas bloquée, mais les forces de l’ordre ont systématiquement dévié la circulation routière.

Manif Fevr15

Environ 200 agriculteurs, venus le 29 janvier avec une centaine de tracteurs avec bennes remplies de pneus usagés qui ont été déversés à Crèvecœur-le-Grand, à Marseille-en-Beauvaisis et Songeons.

Manif Fevr14

Barrage routier filtrant : ici, près de Songeons, des tracts étant distribués aux automobilistes et routiers, qui ont souvent exprimé leur solidarité avec les agriculteurs.

Manif Fevr13

Manif Fevr16

Dans les manifestations, ci-dessus le 29 janvier à Crèvecœur-le-Grand et à Songeons, les éleveurs, dont beaucoup de jeunes, sont très inquiets : devoir produire à perte, ça ne peut évidemment pas durer longtemps...

événements

  • {0} - {1}

La vidéo du moment

Rapport d'activités 2016

Toutes les émissions dans la médiathèque