Traitements phytos interdits sur 60.000 hectares dans l’Oise?

Retour Partager sur facebook Partager sur tweeter Imprimer l'article
Envoyer l'article par e-mail

Envoyer cet article par mail

Fermer

250 signes(s) restant(s)

 

* champs obligatoires

«Royal affame le peuple» : des affiches ou des marquages au sol pour dénoncer un projet de la ministre de l’environnement qui vent interdire tout traitement phyto le long des zones habitées ou des cours d’eau.

La Fdsea60 a engagé une série d’actions locales depuis vendredi  14 octobre au soir, relayées par les présidents d’arrondissements et les présidents de syndicats agricoles cantonaux : 4 jours pour informer, alerter avant qu’il ne soit trop tard !

Depuis de nombreux mois, de trop nombreux mois, la FNSEA ne cesse d’alerter sur les risques que provoquerait un arrêté dit «Phytos». Cet arrêté contraindrait, de nouveau, et sans respect des équilibres et des besoins, les agriculteurs français. «Des milliers d’hectares viendraient alors à manquer pour produire et nourrir nos concitoyens.

Cela fait longtemps que les agriculteurs font des efforts pour limiter l’usage de produits phytosanitaires. Personne n’a intérêt, ni économiquement, ni écologiquement, à ne pas faire attention. Mais là, madame Royal veut faire en sorte de bannir les phytos de façon idéologique sur des surfaces considérables réduisant ainsi le Produire en France d’un potentiel énorme.
Il est plus que temps d’agir et de réagir avant qu’il ne soit trop tard.

Les paysans, qui sont en plein marasme économique, sont allés taguer les routes de notre pays, avec des messages forts, pour que chacun prenne conscience des risques pour l’agriculture, pour la France, pour les Français.

Quand l’idéologie prend le pas sur tout, le gâchis et la bêtise ne sont pas loin !» dit la FNSEA dans un communiqué de presse du 14 octobre.

Phytos2

Lire aussi le point de vue de Bruno Haas.

La vidéo du moment

Rapport d'activités 2016

Toutes les émissions dans la médiathèque