Aide aux bovins allaitants: ouverture de la télédéclaration

Retour Partager sur facebook Partager sur tweeter Imprimer l'article
Envoyer l'article par e-mail

Envoyer cet article par mail

Fermer

250 signes(s) restant(s)

 

* champs obligatoires

Comme chaque année, les éleveurs de vaches allaitantes ont la possibilité de faire leur demande d’aides Pac dès le 1er janvier et ce, jusqu’au 15 mai 2017.

La déclaration Aide aux bovins allaitants (ABA) ne diffère pas de la précédente campagne. Rapide et simple, les éleveurs peuvent remplir leur demande en quelques clics sur le site de TéléPac.


Les éleveurs doivent, pour prétendre à l’ABA, détenir au moins 10 vaches éligibles ou 10 UGB (vaches, brebis, chèvres) à la date de la demande, dont 3 vaches éligibles.
Au lendemain de l’envoi de la demande ABA, la période de détention obligatoire de 6 mois (PDO) débute. L’éleveur devra alors maintenir le nombre de vaches allaitantes, avec la possibilité de remplacer les vaches sortantes par des génisses (femelles d’au moins 8 mois) à hauteur de 30 % maximum du cheptel engagé.
Ce nombre est déterminé par l’administration au travers des données de l’EDE (BDNI).
Une vache ne peut ouvrir le droit à l’ABA qu’une seule fois sur la campagne. En cas de transfert entre deux exploitations, le premier éleveur percevra l’ABA si elle est bien présente le jour de la déclaration, mais pas pour le second.
Par contre, cette vache pourra remplacer une vache sortant de la seconde exploitant lors de la PDO.


La déclaration doit être faite entre le 1er janvier et le 15 mai 2017. Le mieux est d’optimiser sa déclaration en fonction du nombre de vaches allaitantes présentes le jour de l’envoi de la demande. En effet, le montant de l’aide sera fonction du nombre d’animaux éligibles le jour du dépôt de la demande ABA.


La nouveauté pour 2017 dans cette téléprocédure réside dans la possibilité de modifier la déclaration ou de modifier la PDO si l’éleveur souhaite décaler le début de cette période au lendemain de la nouveau dépôt. Les montants d’ABA restent inchangés :

  • 175 €/vache de la 1re à la 50e vache ;
  • 130 €/vache de la 51e à la 99e  vache ;
  • 69 €/vache de la 100e  à la 139e vache,

avec l’application de la transparence Gaec.
Une réduction linéaire peut être appliquée en cas de dépassement de l’enveloppe nationale prévue pour 3.845.000 animaux.

Linda Monnier

événements

  • {0} - {1}

La vidéo du moment

Rapport d'activités 2016

Toutes les émissions dans la médiathèque