Des dégâts de gibier toujours importants

Retour Partager sur facebook Partager sur tweeter Imprimer l'article
Envoyer l'article par e-mail

Envoyer cet article par mail

Fermer

250 signes(s) restant(s)

 

* champs obligatoires

Début juin, la section faune sauvage de la FDSEA s’est réunie. Il était important de faire le point sur ce premier semestre écoulé.

Les représentants des cantons ont donc fait remonter une présence forte des lièvres qui ont causé des dégâts sur les betteraves. Il a surtout été fait mention de la forte population, tant de sangliers que de grands cervidés. Ce phénomène est très inquiétant puisque le ressenti général est que le nombre d’animaux présents est le même entre le début de l’ouverture de la chasse et sa fermeture.

Ceci est d’autant plus inquiétant que les dégâts ont atteint des proportions insupportables pour l’agriculture. La Fédération des chasseurs de l’Oise est consciente de la situation et s’est engagée à demander à ses adhérents de chasser davantage les animaux pendant la saison afin de maximiser le dérangement. Des soucis dans la répartition de l’entretien de clôtures de prévention ont également été recensés. Une collaboration mieux définie devrait faire l’objet d’une rencontre entre chasseurs et agriculteurs.
Enfin, les problèmes liés à la prolifération des blaireaux sont répartis sur l’ensemble du département. L’arrêté vient d’être pris.

La prochaine réunion de section aura lieu sur une exploitation particulièrement touchée, dans le canton de Lassigny. Elle aura pour but de mieux sensibiliser les agriculteurs aux déclarations de dégâts. D’autres acteurs seront également invités.

Aurélie Charrier

La vidéo du moment

Voyage en Aveyron 2016

Toutes les émissions dans la médiathèque