Réponse au coup de gueule de Thierry Leysens à propos des dégâts de gibier

Retour Partager sur facebook Partager sur tweeter Imprimer l'article
Envoyer l'article par e-mail

Envoyer cet article par mail

Fermer

250 signes(s) restant(s)

 

* champs obligatoires

Communiqué de presse de la FDCO du 27 décembre 2016.

«En commission départementale chasse et faune sauvage, section spécialisée «dégâts de gibier», la Fédération des chasseurs de l’Oise a accepté de payer un acompte sur les dossiers d’indemnisation de dégâts sur les cultures de betteraves et de maïs. En effet, la CNI n’ayant pas pu se réunir, faute pour les organisations syndicales agricoles d’avoir proposé des représentants en temps et en heure auprès du ministère, la Fédération a accédé à la demande de la FDSEA de verser un acompte. Or, après avoir vérifié la possibilité d’une telle démarche auprès de la Fédération nationale des Chasseurs, il nous a été impossible de le faire car, les textes ne le prévoyant pas, le système de gestion des indemnisations n’a pas été conçu pour permettre le paiement d’acompte et nous nous trouvons dans l’impossibilité de le faire malgré notre souhait de libérer des paiements vers des trésoreries déjà en souffrance du fait du contexte agricole actuel.
La Fédération a bien montré sa solidarité avec le monde agricole dans la gestion du dossier de dégâts de gibier, tout comme elle a demandé aux responsables de chasse de faire baisser les populations de grand gibier là où il y a des problèmes de dégâts récurrents, car seule la baisse des populations permettra de revenir à une situation normale et non la pose de clôture qui ne fait que masquer des situations déséquilibrées par endroits.
La Fédération a pris une mesure exceptionnelle en s’engageant à rembourser les bracelets non utilisés sur les attributions à compter du 1er janvier, afin d’optimiser la pression de chasse jusqu’à la fermeture.
En aucun cas, la Fédération ne s’est désolidarisée de la profession agricole, comme l’interprète Monsieur Leysens et les chasseurs aimeraient qu’il en soit de même concernant l’effort d’aménagement de nos plaines en faveur du petit gibier et de la perdrix grise en particulier.»

Fédération des chasseurs de l'Oise

Relire le coup de gueule de Thierry Leysens.

 

Note de la FDSEA

Les services de la FDSEA ont contacté la FNSEA pour obtenir des éclaircissements : la profession agricole n’est en aucun cas responsable du retard dans la nomination des membres de la Commission nationale d’indemnisation, elle a répondu à la demande du ministère en temps voulu. La seule responsabilité est à imputer au ministère de l’Environnement.


Aurélie Charrier

La vidéo du moment

Voyage en Aveyron 2016

Toutes les émissions dans la médiathèque