Barèmes d’indemnisation des dégâts de grand gibier

Retour Partager sur facebook Partager sur tweeter Imprimer l'article
Envoyer l'article par e-mail

Envoyer cet article par mail

Fermer

250 signes(s) restant(s)

 

* champs obligatoires

Ces barèmes servent, d’une part à fixer les indemnités qui seront perçues par les agriculteurs ayant déclaré des dégâts de grand gibier (à partir de 3% de la surface ou 230€, hors contrat) au cours de l’année et, d’autre part, à estimer la valeur des dégâts pour la prochaine campagne.

Les dégâts peuvent être conséquents dans certaines parcelles.

Tout d’abord déterminés au sein d’une fourchette nationale, ces barèmes sont ensuite négociés en concertation entre la profession agricole, représentée par le président de la section Faune sauvage, et les chasseurs.
Les montants du blé, du colza et des autres cultures d’hiver ont été fixés plutôt dans le haut de la fourchette, ce qui se rapproche le plus des prix de marché.


La Fédération de chasse s’est montrée plutôt à l’écoute des problématiques touchant particulièrement le monde de l’élevage en acceptant, pour la première fois, le maximum de la fourchette pour le foin ainsi qu’une majoration du maïs ensilage pour autoconsommation.
Malheureusement, et malgré un prix du marché allant bien au-delà de la fourchette proposée, la profession agricole n’a pas réussi à obtenir le maximum pour le maïs grain.

Voir les barèmes et les modèles d'attestation de dégâts de gibier.

événements

  • {0} - {1}

La vidéo du moment

Voyage en Aveyron 2016

Toutes les émissions dans la médiathèque