L’application de la réforme a besoin d’assouplissements

Retour Partager sur facebook Partager sur tweeter Imprimer l'article
Envoyer l'article par e-mail

Envoyer cet article par mail

Fermer

250 signes(s) restant(s)

 

* champs obligatoires

Le point de vue de Bernadette Bréhon, secrétaire générale de la FDSEA60.

Bernadette Brehon Recevoir une facture pour des frais d‘estimation n’est jamais agréable. Malheureusement, la réforme est ainsi écrite dans le but de mettre fin aux « petits » dossiers qui encombraient la machine.

Toutefois, il faut reconnaître que la Fédération des chasseurs met un point d’honneur à appliquer strictement cette réforme, avec intransigeance : refus de l’application d’une année blanche comme préconisé par la Fédération Nationale de Chasse, frais d’estimation (tout au plus quelques dizaines d’euros) réclamés alors que l’estimateur s’est déplacé pour plusieurs dossiers qui ont donné droit à indemnisation.



Aujourd’hui, nous souhaitons que soient revues certaines mesures de la réforme. Un dialogue est nécessaire avec la Fédération des chasseurs. Nous ne pouvons pas accepter que des frais soient imputés à des exploitants qui perçoivent une indemnisation, nous ne pouvons tolérer que des frais soient réclamés dans des zones de points noirs, là où la surpopulation des animaux est avérée !

L’exploitant est une victime, il est temps qu’il soit enfin perçu comme tel.

événements

  • {0} - {1}

La vidéo du moment

Rapport d'activités 2016

Toutes les émissions dans la médiathèque