Réunion emploi du 6 juin: des dossiers brûlants en perspective!

Retour Partager sur facebook Partager sur tweeter Imprimer l'article
Envoyer l'article par e-mail

Envoyer cet article par mail

Fermer

250 signes(s) restant(s)

 

* champs obligatoires

Les élus de la Commission régionale emploi de la FRSEA se sont retrouvés pour une journée d’information et d’échanges dans la ferme de Marie Delefortrie à Mesnil-en-Nicaise (80).

Dans son introduction, Marc Droya donné le ton de la journée : «des salariés heureux dans des entreprises heureuses : dans nos métiers en confrontation permanente avec les caprices de la nature, les salariés ont dans les exploitations agricoles, quand la relation est bonne, des possibilités d’initiatives bien plus importantes que dans d’autres structures». Marie Delefortrie a présenté sa ferme et expliqué comment, grâce à certains outils de management qu’elle maîtrise (PEE, Perco, intéressement, …), elle a construit une relation de qualité avec ses collaborateurs et comment l’association Terr’Avenir, qu’elle préside, aide à développer des solutions innovantes.


Une présentation des différents dossiers nationaux et régionaux
L’après-midi, une présentation des différents dossiers nationaux et régionaux a été l’occasion d’un échange entre les participants et l’expression de certaines attentes. Dans un premier lieu, la présentation de la réforme de la désignation des conseillers prud’hommes a permis de réaffirmer l’importance de la représentation des employeurs agricoles dans ce type d’instance et paradoxalement, la difficulté pour les départements de trouver des agriculteurs/trices dans chaque Conseil des prud’hommes.

Puis, Morgan Oyaux, sous-directeur des Affaires sociales de la FNSEA, a présenté synthétiquement les points de convergence et d’attention de la FNSEA concernant les différents items de la réforme du code du travail initiée par la nouvelle mandature.

Des revendications politiques

Concernant la pénibilité, la mise à disposition par le Ministère de l’agriculture d’un guide méthodologique sur la base de l’observation des situations de travail des salariés des exploitants agricoles relevant des établissements publics d’enseignement et de formation professionnelle agricole a été transmis à la FNSEA. Neuf métiers (sur trente-trois) devraient dépasser un ou deux niveaux d’exposition. Le gouvernement Macron reste relativement flou par rapport au compte pénibilité et malgré l’annonce dans son programme, ne devrait pas le supprimer.
Plusieurs élus et juristes ont interpellé la FNSEA quant à la mise en place de ce compte pénibilité et le risque de l’association pénibilité/ maladie professionnelle/ inaptitude. Les élus de la FRSEA ont réaffirmé pour leur part l’inapplicabilité du compte pénibilité ; la FNSEA reste mobilisée du dossier.

Nathalie Frauciel

La vidéo du moment

Rapport d'activités 2016

Toutes les émissions dans la médiathèque